Les mulots...

Les mulots continuent leurs dégâts. En effet, à mon retour de week-end, j'ai trouvé 5 pieds de blettes couchés sur la bâche, méticuleusement rongés à la base.

Les bâches constituent une protection efficace sous lesquelles ils peuvent faire leur réseau de galerie sans être importuné. Rutabaga (c'est le chat !) acquiert de l'expérience, mais le domaine de chasse est vaste. J'ai, à la maison, une chatte (Iris), avec laquelle je fais connaissance. Elle ira prochainement épauler Rutabaga dans sa traque. Mais les résultats ne seront pas pour tout de suite, et 2 ce n'est peut être pas suffisant. A suivre...

Mon déplacement dans l'Eure pour voir et mieux comprendre le fonctionnement du travail en billons fut intéressant, mais j'en suis revenu perplexe. Ce mode de culture impose de revoir les densités, l'organisation du jardin, et la largeur de voie du tracteur. Cependant, l'outil, mis au point, par ce maraicher, permet d'être très efficace. Autre bémol, il coute cher (6500 €). Et comment puis-je être sûr que ce sera efficace dans mon sol à la structure instable ? La réflexion est en cours...

L'essentiel des courges est au chaud, mais il en reste encore à mettre à l'abri. Je suis donc toujours preneur de grandes et moyennes cagettes.

Part de la semaine : elle contient moins de feuilles et un peu plus de racines

Pomme de terre à chair ferme 1,5 kg
Carottes 1,5 kg
Betteraves 0,800 kg
Navets 0,500 kg
Radis 0,500 kg
Oignons ou échalotes 0,500 kg ou 0,300 kg
Salades 2
Poireaux à panacher 4
Courge 1 part

Bien à vous,

François